Votre séance photo grossesse dans le Gers

J’ai eu envie d’appeler cette séance photo “maternité bohème dans le Gers”. Parce que les esprits y semblent aussi libres que la végétation. Respire le cœur. Respire le jardin. Respire la vie. La vie qui vient, qui pousse, qui s’étire dans ce ventre rond au-dessus d’une paire de guêtres bien chaudes et sous ces deux mains fines et dessinées.

Aujourd’hui, je photographie une jeune femme, sa grossesse, son compagnon, son couple, leur vie, leur coin de Paradis.

Tout à l’heure, j’ai traversé la rue du village, presque l’unique rue. C’est un petit coin du Gers, perdu au milieu des collines qui se dorent au soleil d’hiver. Au cœur de la campagne, une petite maison se réveille, dans son jus, et reprend des couleurs tout doucement, très progressivement, au fil des travaux. Ils rénovent. Mais sans pression. L’abandon de toute attente se fait dès l’entrée, devant cette grille peinte de rouille qui ne s’ouvre plus, comme un cerbère poétique. Alors la maison bohème s’offre tranquillement derrière cette grande grille bercée par la rouille. Ce sera l’écrin de cette maternité qu’ils partagent à deux. Neuf mois pour se voir parents, se sentir parents, devenir parents. Imaginer, appréhender, rêver, dormir, préparer… ou pas. Ainsi … soit-on!

Bohème de futurs parents en photo

La maison recèle de trésors, on y est bien. Du sol au mur, tout parle, le temps se raconte. D’ailleurs, dans cette grande cuisine, les courges semblent tout droit sorties d’une nature morte peinte. La lumière voit le jour par les nombreuses fenêtres, on y est bien. On voudrait s’asseoir là, dans un fauteuil, un fond de café endormi entre les mains, à rêvasser sur l’herbe folle qui court encore dehors.

Elle fatigue un peu. Bientôt le bébé sera là. Une nouvelle vie. Ca nous dépasse hein ? Et puis, j’aime son abandon, sa posture de l’instant présent : je ne sais pas, je suis là, je fatigue un peu, j’ai envie de me reposer, je l’aime, c’est pas facile, moi aussi.

Alors qu’on monte les escaliers, je savoure toute la magie de cette bibliothèque improvisée le long des marches et sur le palier. S’y succèdent des titres d’antan, des couvertures surannées, des tranches étranges, des images qui font sourire. Et toujours la lumière s’invite.

Une flopée de vêtements d’enfants sèche tendrement sur l’étendoir. L’odeur de peinture fraiche s’échappe de la pièce d’à côté. Oui on prépare sa chambre. Enfin, on essaie. Une invitation à la tranquillité. Comme une promesse qu’on s’est faite à soi, d’essayer de bien faire. Essayer, la nuance du mot est importante.

Séance maternité en couple

 

“Chaque saison est notre saison d’aimer et nous ne redoutions ni l’hiver ni l’automne. C’est toujours le printemps quand nos 20 ans résonnent.”

De fait, ils me semblent infusés au lieu, à l’hiver, à ces grandes feuilles d’artichaut (je crois J ) absolument magnifiques et libres. A ce jardin qui respire la vie dans tous les sens. A la richesse et la beauté de ces tomettes couleur de brique qui habillent le sol.

Etre enceinte et se découvrir mère en devenir. En fait, c’est quoi être mère ? C’est comment ? Quelle mère je serai ? Quelle mère je veux être ? Et c’est quoi être père ? Je le suis, je le deviens ? Seul le chien ne se pose pas de question … même s’il sent probablement les changements qui se signalent petit à petit.

Il fait frais dehors, mais le soleil se rit de l’atmosphère fraiche de cet après-midi d’hiver. Oui, la magie d’être photographe de grossesse dans le Gers, c’est d’aller à votre rencontre, là où vous vivez, avec vos couleurs, votre rythme, vos envies et votre histoire.

Alors oui, nous pouvons l’écrire en images votre grossesse, seule, en couple, en famille ? Parlez-moi de vos envies, de vos affinités, de vous, de vos appréhensions peut-être ? Pour votre séance maternité dans le Gers (ou ailleurs), contactez-moi.

Et pour ceux ou celles qui associent la bohème à une tendance chic et bourgeoise … faites vous plaisir, lancez vous, découvrez comment vivre une vie de bohème !